Les écrans peuvent endommager le cerveau de votre enfant selon un psychologue

2018-10-19


Les écrans peuvent endommager le cerveau de votre enfant selon un psychologue

Êtes-vous le genre de parents à remettre un téléphone ou une tablette à votre enfant à chaque fois qu’il pique une crise ou s’ennuie ? Il est temps d’arrêter cette pratique et de limiter le temps que passe votre enfant devant les écrans, car cette dépendance risque d’endommager son cerveau. Aujourd’hui, les experts tirent la sonnette d’alarme à propos de ce phénomène, explications !

Selon une étude, l’utilisation prolongée des écrans peut conduire à un trouble de dépendance à l’écran, un trouble qui peut entrainer une batterie de symptômes notamment l’insomnie, la perte de poids ou encore des troubles de l’attention ou des difficultés de concentration. Ce trouble peut également créer chez l’enfant un sentiment de solitude et par ailleurs de l’anxiété.

Les écrans oui… Mais avec des limites !

Dans son article paru dans les Archives of Disease in Childhood, le Dr Aric Sigman affirme qu’un enfant aujourd’hui aura passé une année entière à être collé aux écrans à l’âge de sept ans. Il ajoute que cette addiction peut modifier la quantité de certaines substances chimiques produites dans le cerveau, par conséquent causer des lésions cérébrales importantes chez l’enfant.

Le Dr Sigman cite une série d’études publiées suggérant des liens entre les longues heures passées devant les écrans et des maladies telles que les maladies cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux et le diabète. L’expert affirme que l’impact des écrans n’est pas seulement lié à la sédentarité mais aussi aux capacités cognitives de l’individu. En effet le temps passé devant l’écran peut entraîner une baisse de la capacité d’attention.

L’exposition prolongée aux écrans peut modifier la quantité de dopamine produite par le corps, cette substance clé du cerveau appelée neurotransmetteur encourage inconsciemment les comportements qui activent les circuits de la récompense. lire la suite

Partager via Whatsapp