8 choses du quotidien qui peuvent déclencher une rupture d’anévrisme cérébral (AVC)

2018-04-24


8 choses du quotidien qui peuvent déclencher une rupture d’anévrisme cérébral (AVC)

La rupture d’anévrisme est un accident dangereux et redouté qui peut être mortel ou laisser de lourdes séquelles. Les victimes peuvent survivre mais avec des paralysies ou des troubles de la mémoire, c’est pourquoi il est essentiel de prévenir l’apparition d’une telle pathologie. Il convient alors de connaître les facteurs déclenchants pour pouvoir les éviter. Par conséquent, voici les 8 choses qui déclenchent une rupture d’anévrisme !

La rupture d’anévrisme fait partie des accidents vasculaires cérébraux (AVC) hémorragiques. Il s’agit d’une dilatation anormale de la paroi d’une artère, entraînant la formation d’une poche de sang. Cette poche peut se rompre avec le temps : c’est la rupture d’anévrisme. Les artères qui représentent ce cas se trouvent au niveau du cerveau ou au niveau de l’aorte abdominale.
En France, selon le Pr. Emmanuel Houdart, chef du service de neuroradiologie à l’hôpital Lariboisière (Paris), on estime que près d’un million de gens sont porteurs d’un anévrisme cérébral et l’ignorent. Le plus souvent la rupture d’anévrisme peut être favorisée par une malformation congénitale ou par certaines maladies comme le diabète, l’hypertension artérielle, le cholestérol ou la syphilis. A cet effet, dans une étude publiée dans la revue de l’American Heart Association (AHA), des scientifiques ont énuméré huit facteurs déclencheurs qui peuvent augmenter le risque de souffrir d’une rupture d’anévrisme cérébral.

Voici les 8 facteurs susceptibles de déclencher une rupture d’anévrisme cérébral : 

  1. La colère

La colère peut être un facteur déclencheur de la rupture d’anévrisme dans le sens où elle est considérée comme une émotion négative qui multiplie par sept le risque de saignement cérébral. Ainsi, lorsqu’on est en état de colère, la tension artérielle a tendance à augmenter et peut entraîner un anévrisme. En effet, l’hypertension artérielle constitue un risque majeur d’accident cardiovasculaire.

  1. La frayeur, l’effet surprise ou état de choc

Le fait d’être surpris ou choqué augmenterait le risque de déclencher une rupture d’anévrisme. De la même manière que la colère augmente la tension artérielle, l’état de choc provoque une augmentation brutale de la tension. 

  1. Les boissons gazeuses

Les boissons gazeuses pourraient être liées à un risque accru d’anévrismes et crises cardiaques. En effet, la consommation élevée de sucre augmente les niveaux de graisses stockées dans le foie et favoriserait donc le risque de souffrir de maladies cardiovasculaires. 

  1. La constipation

Les scientifiques, à l’origine de cette liste de facteurs de risques, ont découvert que la constipation peut augmenter le risque de souffrir d’une maladie cardiovasculaire. Effectivement, l’effort de défécation excessif peut multiplier par sept le risque de souffrir d’une rupture d’anévrisme. 

  1. Les rapports sexuels

Les rapports sexuels sont aussi un facteur de risque. Ceci s’explique par le fait que le sexe rend le cerveau actif et favorise l’augmentation de la tension artérielle. Ainsi, si vous souffrez d’un grand mal de tête juste  après des relations sexuelles, consultez immédiatement un médecin. 

  1. Se moucher fortement

Les personnes souffrant d’anévrisme cérébral devraient être prudentes lorsqu’elles se mouchent car ceci risque d’augmenter la menace d’éclatement de l’anévrisme. D’ailleurs, la toux et le fait de retenir un éternuement peuvent également être un facteur de risque de maladies cardiovasculaires et d’anévrismes. 

  1. Exercices physiques intenses 

Une activité physique est essentielle pour un corps sain. Elle réduit de ce fait notre tension artérielle. Cependant, si l’exercice physique devient intense et extrême comme l’haltérophilie par exemple, il pourrait augmenter le risque d’une rupture d’anévrisme en augmentant la pression artérielle. Par conséquent, et étant donné que certaines personnes ne ressentent aucuns symptômes d’anévrisme, il est recommandé de faire un bilan médical avant la pratique d’un sport.

  1. Le café

Les amoureux du café seront déçus de découvrir que cette boisson chaude peut être un facteur de risque de saignement cérébral. Toutefois, ce facteur ne concerne que les personnes souffrant d’un anévrisme diagnostiqué par un médecin. Les gens qui ne présentent aucun symptôme peuvent en boire sans craintes.

Le facteur commun de ces éléments est qu’ils provoquent tous une augmentation soudaine de la pression artérielle, à la condition qu’ils soient réalisés et/ou consommer en excès. Ainsi, pour éviter tout risque de maladies cardiovasculaires et pour les personnes présentant déjà un anévrisme, il convient d’être vigilant, de consommer les aliments à risques et de pratiquer les activités décrites ci-dessus avec modération et dans une juste mesure.



Partager via Whatsapp