L’ESSTI aide le Maroc à entrer dans la 4e révolution industrielle

2018-03-13


L’ESSTI aide le Maroc à entrer dans la 4e révolution industrielle

À l’occasion de l’inauguration de son Dassault Système Learning-Lab, l’École supérieure des sciences et techniques de l’ingénieur (ESSTI) de Rabat a organisé le 12 mars un colloque sous le thème «L’industrie 4.0, ambitions et enjeux pour l’Afrique».   Durant cet événement des experts nationaux et internationaux ont mené une réflexion sur l’impact de la 4e révolution industrielle sur le Maroc, pays «en cours d’industrialisation».  Par industrie 4.0, on entend la 4e révolution industrielle qui présente une rupture par rapport aux anciennes pratiques en apportant un renouveau réel interpellant ainsi l’univers IT. Elle se matérialise par les outils de conception par ordinateurs, par des usines intelligentes, par des produits intelligents et interconnectés, par l’internet des objets, ainsi que par des systèmes autonomes modulaires (robotique), l’impression 3D et les systèmes «cyberphysiques».  Dans cet univers, Dassault Système et l’ESSTI de Rabat se sont associés afin de mettre en place le Learning-Lab, premier en son genre en Afrique du Nord et 2e en Afrique, après celui de l’Afrique du Sud, dans l’optique de mener des recherches pédagogiques en coopération avec des entreprises et des établissements d’enseignement supérieur de nombreux pays, pour différents niveaux d’apprentissage et disciplines.  «Le monde, l’industrie et les outils pour l’industrie sont en train de changer. Le Maroc doit être précurseur en se dotant des nouveaux outils mis en place pour cette industrie 4.0. Dans ce sens, et à travers le 3DS Learning Lab, l’ESSTI veut contribuer à cette révolution et accompagner le Maroc dans son «industrialisation 4.0’», souligne Chakib Bojji, président fondateur de l’ESSTI.  Par ailleurs, le 3DS Learning Lab présentera divers projets développés et lancés avec les logiciels de Dassault Systèmes, permettant d'élargir les horizons de l'ingénierie, de l'enseignement et de l'étude. Pour la première fois, la pédagogie de projet s’appuie sur un espace de travail numérique, intégré et distribué. Un tel environnement peut être facilement organisé et ouvert à tous les participants d’un projet, en adaptant la configuration de la plateforme 3DEXPERIENCE. Cette personnalisation fournit aux élèves et aux enseignants un cadre de travail souple accessible sur le cloud regroupant l’ensemble des activités essentielles au sein d'un projet. «Le monde assiste à la 4e révolution industrielle. Ainsi, l’ESSTI met tous les moyens en œuvre pour accompagner ses élèves ingénieurs et mieux les préparer à travailler dans cette industrie du futur, les initier à ces outils pour l’industrie 4.0, et les outiller afin qu’ils soient à même d’aider au développement du continent africain en général, et du Maroc en particulier», explique Chakib Bojji.  Pour sa part, Thierry Collet, directeur du Learning-Lab du Dassault systèmes, a précisé que «Dassault systèmes accompagne l’ESSTI de Rabat dans la mise en place et le démarrage de sa plateforme 3DS Learning Lab et l’intègre dans un réseau de laboratoires au niveau international. Dès lors, l’ESSTI pourrait lancer des projets collaboratifs avec des écoles en Inde, en Corée ou en France, et connecter, sur cette même plateforme, ses étudiants avec ceux d’autres écoles et universités internationales pour collaborer autour d’un même projet». De son côté, Tahar Meliti, directeur général de l’Alliance industrie du futur, n’a pas manqué de manifester son ambition de voir le Maroc parmi les leaders mondiaux de l’industrie 4.0, «puisqu’il est dans la capacité de se renouveler complètement et intégrer très vite les nouvelles technologies, étant donné qu’il ne dispose pas d’un passé très important en industrie». Enfin, en plus d’être le premier laboratoire dédié particulièrement à l’industrie 4.0, le 3DS lab de l’ESSTI est également le premier centre de certification académique en Afrique sur les outils Dassault systèmes.        
Partager via Whatsapp