Maroc : un projet de loi pour retirer la nationalité aux juifs marocains installés dans des colonies israéliennes

Par SofaPress, 2018-01-09


Maroc : un projet de loi pour retirer la nationalité aux juifs marocains installés dans des colonies israéliennes

Le Parti authenticité et modernité (PAM) va déposer prochainement une loi au parlement en vue de retirer la nationalité marocaine à tous les juifs marocains installés dans des colonies israéliennes.

Peu de détails filtrent sur ce projet de loi, mais la promesse a été faite il y a quelques semaines par le secrétaire général du parti, Ilyas El Omari, à l’ancien chef du Hamas Khaled Mechaal lors de sa visite au Maroc à l’invitation du PJD, rapporte le site telquel.ma.

Le président du groupe PAM à la Chambre des représentants confirme la préparation du projet de loi dont le « travail devra se faire en parfaite harmonie avec la diplomatie officielle ». Nous sommes en cours d’élaboration d’un texte qui, on l’espère, bénéficiera de l’adhésion de l’ensemble des groupes parlementaires », a-t-il affirmé à la même source.

Un texte similaire avait déjà été envisagé en avril 2015. Des députés issus des partis de l’Istiqlal, de l’Union Socialiste des Forces Populaires (USFP), de l’Union Constitutionnelle (UC) et du Parti Authenticité et Modernité (PAM) avaient proposé de déchoir de leur nationalité d’origine les Marocains de confession juive établis dans les colonies israéliennes en territoire palestinien, occupées par l’Etat hébreu depuis juin 1967.

Les initiateurs s’étaient appuyés sur l’article 19 du code de la nationalité qui prévoit le retrait de la nationalité marocaine à tout « Marocain qui, remplissant une mission ou occupant un emploi dans un service public d’un Etat étranger ou dans une armée étrangère, le conserve plus de six mois après l’injonction qui lui aura été faite par le gouvernement marocain de le résigner, lorsque ladite mission ou emploi est contraire à l’intérêt national ».

En 2013, un projet de loi qui devait « incriminer toute normalisation avec Israël » avait finalement été abandonné suite aux pressions internationales, notamment les Etats-Unis.